RÉSEAU ART ACTUEL

Exhibitions and Events

Faible augmentation des budgets du CALQ

April 1, 2004

MOUVEMENT POUR LES ARTS ET LES LETTRES

Faible augmentation des budgets du CALQ

Pas de coupure en culture : le Mouvement pour les arts et les lettres est soulagé

Montréal, le 30 mars 2004 - Le Mouvement pour les arts et les lettres (M.A.L.) accueille avec soulagement le budget 2004 du ministre des Finances Yves Séguin. Le M.A.L. admet que le ministre a fait un bout de chemin en reconnaissant les impacts dramatiques qu'auraient pu provoquer le trou de 30 millions $, causé par la hausse du budget d'immobilisation, auquel faisait face le ministère de la Culture et des Communications.

Le M.A.L. remarque que l'augmentation du budget du ministère de la Culture, de 7%, est largement supérieure aux augmentations accordées au ministère de la Santé (5,1%) et au ministère de l'Éducation (2,7%). Le Mouvement constate aussi que les programmes de soutien à la culture, aux communications et aux sociétés d'État seront accrus de 9%. " Il est clair que la mobilisation des artistes a porté fruit et que les acquis ont été préservés " a affirmé Stanley Péan, porte-parole du M.A.L. Par ailleurs, les premières mesures liées à un éventuel filet de sécurité sociale telles que l'étalement des revenus et la prime au travail permettront sans doute aux artistes d'améliorer légèrement leur condition de vie.

Si, le M.A.L. est déçu que le ministre n'ait que partiellement entendu ses autres demandes, il reconnaît que le gouvernement a augmenté légèrement les budgets de soutien pour les arts et les lettres au CALQ (1,8 millions $) et celui de la Société de développement des entreprises culturelles, malgré le contexte actuel des finances publiques. " Ces 1,8 millions $ ajoutés au budget du Conseil des arts et des lettres du Québec sauront certainement améliorer un tant soit peu les conditions de vie et de création des artistes, artisans et travailleurs culturels, mais nous sommes encore très loin de nos revendications, qui demeurent raisonnables et tout à fait légitimes " a tenu à préciser Stanley Péan. Rappelons que le Mouvement a rencontré le ministre Séguin, dans le cadre de ses consultations prébudgétaires le 24 février dernier pour réclamer une augmentation de 65 millions du budget du ministère de la Culture et des Communications. Le ministre des Finances avait alors d'ailleurs souligné que les demandes du M.A.L. n'avaient rien d'extraordinaire, et plus encore qu'il n'avait nul besoin d'être convaincu de la précarité des conditions de vie et de création des créateurs québécois. Il apparaît clairement au Mouvement que le ministre n'a pas complètement joint le geste à la parole.

Le Mouvement pour les arts et les lettres déplore que le gouvernement du Québec n'ait pas été plus conséquent avec son propre programme électoral en finançant adéquatement la cinquième mission essentielle de l'État : l'identité. " Donner les moyens aux artistes de créer, de produire et de diffuser les œuvres québécoises aurait nécessité minimalement un budget de 90 millions au Conseil des arts et des lettres du Québec " affirme Stanley Péan. Puisque les subventions accordées par le gouvernement du Québec représentent environ 30% de l'ensemble des revenus artistiques, l'injection de 30 millions dans le domaine des arts et des lettres aurait généré des revenus totaux de près de 100 millions de dollars et ainsi permis que le revenu artistique moyen atteigne enfin le salaire minimum.

Enfin, le Mouvement tient à informer le gouvernement que le débat sur le financement de la culture de la ministre Line Beauchamp, prévu ce printemps, sera l'occasion idéale de placer le gouvernement devant ses obligations vis-à-vis du secteur des arts et des lettres dont on dit qu'il est indispensable à notre identité mais qu'on ne semble pas vouloir soutenir à la hauteur de son importance. " Le M.A.L. ne met donc pas fin à sa campagne. Nous serons sur la première ligne de cette consultation sur le financement de la culture " de conclure Stanley Péan.

Le M.A.L. regroupe 15 000 artistes, artisans et travailleurs culturels sous huit organisations nationales et les organisations régionales du secteur des arts et des lettres : le Conseil québécois du théâtre; le Conseil québécois de la musique; le Conseil des métiers d'art du Québec; le Conseil québécois des arts médiatiques; le Regroupement québécois de la danse; le Regroupement des artistes en arts visuels du Québec; l'Union des écrivaines et écrivains québécois; le Regroupement des Centres d'artistes autogérés du Québec et neuf conseils régionaux de la culture.

Information :
Éric Chalifoux, adjoint au coordonnateur
Mouvement pour les arts et les lettres
514 885-4438
514 286-2866

À lire sur le budget :
» Séguin évoque la privatisation de Télé-Québec, Le Devoir, 2 avril 2004, Paul Cauchon, Stéphane Baillargeon
» La télé malmenée, Le Devoir, 2 avril 2004, Josée Boileau
» Grande satisfaction des artistes et des grands organismes, Le Devoir, 1er avril 2004, Stéphane Baillargeon
» Le milieu culturel peut retourner à la création, Le Devoir, 31 mars 2004, Stéphane Baillargeon
» Budget provincial - Des jours sombres s'annoncent pour Télé-Québec, Le Devoir, 1er avril 2004, Paul Cauchon


Exhibitions and Events

Subscribe to Réseau art Actuel Newsletter

 

© Copyright 2017 Réseau Art Actuel
Produced by Propage